top of page

Comité consultatif national

Comité consultatif national pour le Pavillon du Canada à SIDA 2024

 

Le Pavillon du Canada a toujours été dirigé par la société civile avec le soutien du gouvernement du Canada. L’Association canadienne de recherche sur le VIH (ACRV) a été sélectionnée par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour superviser la conception et la préparation et assurer la direction du Pavillon du Canada à SIDA 2024.

 

SIDA 2024 est une occasion pour le Canada de se joindre à l’appel à l’action pour stopper la pandémie de VIH, qui menace la santé publique et le bien-être des personnes, en rassemblant les responsables de la recherche, des soins de santé, de l’élaboration des politiques et les activistes.

 

Le Comité consultatif national a été formé pour appuyer la planification et la préparation du Pavillon du Canada 2024 et offrir de la rétroaction sur le thème, les messages et les activités. Les membres du comité représentent la diversité des intervenants de la réponse canadienne au VIH/sida et regroupe des représentants des personnes vivant avec le VIH/sida, des organisations gouvernementales et non gouvernementales, des prestataires de service, des chercheurs, des professionnels de la santé et des organisations communautaires.

 

Conscient de l’importance des points de vue des Autochtones et des voix de ceux qui ont une expérience vécue, le Comité consultatif national collabore étroitement avec les consultants Autochtones et les consultants communautaires pour veiller à ce que leurs voix soient au cœur même de l’élaboration du Pavillon du Canada.

Voici une liste alphabétique des membres du Comité consultatif national 2024.

 

Organismes membres :

 

L’AIDS Committee of Durham Region (ACDR) est un chef de file dans la création d’une communauté sûre et saine, libre de stigmates, où chaque personne a la possibilité de mener une vie pleine et intéressante. Pour en savoir plus...

 

SIDA Nouveau-Brunswick est un organisme sans but lucratif dirigé par ses membres et qui a deux orientations principales : l’éducation, le soutien et la prévention en matière d’infections transmises sexuellement et par le sang, ainsi que la réduction des préjudices, appuyant la sécurité dans les pratiques sexuelles et l’usage des drogues. Pour en savoir plus...

 

La Black Coalition for AIDS Prevention (Black CAP) est le plus grand organisme canadien de services liés au sida et spécifique aux Noirs. Depuis 1989, Black CAP travaille à lutter contre la menace du VIH et du sida dans les communautés africaines, caribéennes et noires de Toronto. Pour en savoir plus...

 

La CAAN – Communautés, alliances et réseaux offre une tribune nationale aux Autochtones pour gérer de façon holistique le VIH et le sida, le VHC, les ITSS, la tuberculose, la santé mentale, le vieillissement et les questions connexes de comorbidité; l’organisme fait valoir un cadre des déterminants sociaux de la santé par des services de défense et offre des ressources précises et à jour sur ces questions de manière culturellement pertinente pour les Autochtones où qu’ils se trouvent. Pour en savoir plus...

 

La Société canadienne du sida (SCS) est une coalition nationale de plus de 120 organisations communautaires de lutte contre le sida dans l’ensemble du Canada. La société se consacre à renforcer les réponses au VIH/sida dans l’ensemble des secteurs de la société et d’enrichir la vie des personnes et de communautés vivant avec le VIH/sida. Pour en savoir plus...

 

L’Association canadienne des infirmières et infirmiers en VIH/sida (ACIIS) est une organisation nationale d’infirmières professionnelles engagées à favoriser l’excellence en soins infirmiers du domaine du VIH/sida, à promouvoir la santé, les droits et la dignité des personnes infectées par le VIH/sida et prévenir la propagation de l’infection à VIH. Pour en savoir plus...

 

La Fondation canadienne de recherche sur le sida (CANFAR), est un organisme fondé en 1987 et dont l’objectif est de mettre fin à l’épidémie de VIH au Canada en pilotant des stratégies nationales visant à intensifier la prévention, le dépistage, le traitement et la liaison avec les soins et à mettre fin aux stigmates provoqués par le VIH. Reposant sur des levées de fonds, CANFAR appuie la recherche, renforce la sensibilisation et cultive les partenariats. Pour en savoir plus...

 

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) est l’organisme subventionnaire fédéral de la recherche sur la santé. Composés de 13 instituts, les IRSC collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent notre santé et renforcent nos systèmes de santé. Pour en savoir plus...

 

Le Réseau canadien des personnes séropositives (RCPS) est un réseau indépendant créé par et pour les personnes vivant avec le VIH et les co-infections du VIH au Canada.

 

L’Association canadienne de santé publique (ACSP) est la voix nationale indépendante et le défenseur de confiance en matière de santé publique, parlant à tous les paliers de gouvernement pour les personnes et les populations. Elle est la championne de l’équité en matière de santé, de justice sociale et de décisions éclairées par les données probantes. Pour en savoir plus...

 

Casey House est un hôpital spécialisé de Toronto offrant des soins innovateurs aux personnes vivant avec le VIH ou à risque de le contracter. Il offre un ensemble croissant de services hospitaliers, externes et communautaires où on rencontre les clients là où ils en sont dans leur parcours individuel en matière de santé et de bien-être. Pour en savoir plus...

 

CATIE renforce la réponse du Canada au VIH et à l’hépatite C en établissant le pont entre la recherche et la pratique. L’organisme relie les fournisseurs de services communautaires et les soins de santé avec les dernières découvertes scientifiques et favorise de bonnes pratiques pour les programmes de prévention et de traitement. Pour en savoir plus...

 

Le Réseau canadien pour les essais VIH (RCE) des IRSC est un partenariat pancanadien de chercheurs, de personnes vivant avec le VIH et leurs fournisseurs de soins, les gouvernements, les défenseurs de la santé et l’industrie pharmaceutique et biotechnologique. Le RCE œuvre pour générer du savoir sur la prévention, le traitement et la gestion du VIH, de l’hépatite C (VHC) et d’autres infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) et œuvrant pour la mise au point d’un remède contre le VIH par la tenue d’essais, de recherches et autres interventions scientifiquement fondées. Pour en savoir plus...

 

Le Comité consultatif de la recherche sur le VIH/sida et les ITSS des IRSC (CCRVSII) a été créé en 2003 afin de guider la mise en œuvre de l’Initiative de recherche sur le VIH/sida, dans le respect des paramètres établis par l’Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada. Le CCRVSII est associé de près à la prestation d’orientations pour l’Initiative de recherche sur le VIH/sida et les ITSS des IRSC concernant l’élaboration et la mise en œuvre de son plan stratégique et la formulation de recommandations aux IRSC concernant les programmes et les priorités stratégiques pour la recherche sur le VIH/sida et les ITSS. Pour en savoir plus...

 

La COCQ-SIDA est la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida. Elle solidarise les gens, unit les démarches, les actions et les ressources impliquées pour répondre aux enjeux qui touchent les personnes vivant avec le VIH et l’ensemble des populations affectées par l’épidémie. Pour en savoir plus...

 

La Dr. Peter AIDS Foundation exploite le Dr. Peter Centre, qui fournit des soins de santé, y compris des repas, du counseling, des soins infirmiers et la thérapie par l’art et la musique – à des personnes vivant la pauvreté, l’itinérance, la maladie mentale, les toxicomanies et les besoins médicaux complexes, en plus du VIH. Pour en savoir plus...

 

Healing Our Nations est un programme qui relève de l’Union des Mi’kmaq de Nouvelle-Écosse et est la SEULE organisation autochtone sur le VIH/sida dans le Canada atlantique; elle dessert la totalité des 33 communautés de Première Nation et les populations hors réserve par des interventions pédagogiques, de prévention et de sensibilisation. Pour en savoir plus...

 

Le Manitoba Harm Reduction Network œuvre dans le sens de l’accès équitable, des changements systémiques et de la réduction des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) par la défense, le travail de politique, l’éducation, la recherche et les relations. Pour en savoir plus...

 

Le Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses (CCNMI) est l’un des six centres de collaboration nationale créés par le gouvernement du Canada et subventionnés par l’intermédiaire de l’Agence de la santé publique du Canada pour promouvoir et soutenir des services de santé publique fondés sur les données probantes. Ces centres sont hébergés au niveau régional et leur objet est d’améliorer l’efficacité des programmes et politiques en matière de santé publique. Pour en savoir plus...

 

La Native Women's Association of Canada est une organisation autochtone nationale qui défend les droits des femmes et des filles autochtones, des bispirituelles, des transgenres et des personnes de genres divers au Canada, y compris chezles Premières Nations – sur et hors réserve, inscrits et  non inscrits, marginalisés – Métis et Inuits  leur offre sa programmation et fait valoir leurs points de vue. Pour en savoir plus...

 

La PEERS Alliance donne son appui aux personnes vivant avec le VIH, l’hépatite C et toutes les infections transmises sexuellement à l’Î.-P.-É., ainsi qu’aux personnes à risque de contracter ces affections, en offrant une vaste gamme de programmes et de services ciblés sur les diverses communautés. Pour en savoir plus...

 

L’Institut du développement du leadership positif (PLDI) offre aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) l’occasion de faire ressortir et de perfectionner leurs capacités de leadership et de résilience dans un environnement sûr créé par et pour eux. Les formations du PLDI visent toutes les PVVIH qui veulent devenir des meneurs. Pour en savoir plus...

 

No khe̅yoh t’sih’en t’sehena Society (PLN) offre un soutien de qualité, de la formation en sensibilisation et des services de prévention aux personnes vivant avec le VIH/sida/VHC, risquant de contracter la maladie ou affectées par elle. En tant que meneur en matière de santé préventive, le PLN fait la promotion d’un bien-être holistique pour les personnes et les communautés du Nord de la Colombie-Britannique. Pour en savoir plus...

 

Le REACH Nexus est un groupe de recherche national sur la façon de s’attaquer au VIH, à l’hépatite C et aux autres ITSS au Canada. Le groupe s’efforce d’atteindre les personnes non diagnostiquées, de mettre en œuvre et d’adapter de nouvelles options d’essai et de dépistage, de renforcer les liens vers les soins de santé, d’améliorer l’accès aux options de prévention (PrEP et PEP) et de mettre fin aux stigmates dus au VIH. Pour en savoir plus...

 

Réalise est le principal organisme caritatif national du Canada œuvrant pour améliorer la santé et le bien-être des personnes vivant avec le VIH et autres handicaps épisodiques au cours de leur vie, par des initiatives de recherche, d’éducation, de politique et des pratique intégrées. Pour en savoir plus…

 

Membres à titre personnel :

 

La Dre Mona Al-Khaifi a terminé sa résidence en médecine familiale à l’Université de Toronto en 2018. Par la suite, elle a terminé une bourse sur la santé des femmes à l’Hôpital Women’s College en 2019 et une bourse sur les maladies des seins au CIBC Breast Centre de l’Hôpital St. Michael en 2021. La Dre Al‑Khaifi a également obtenu une maîtrise en santé publique de l’école de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto.

 

La Dre Alkhaifi est actuellement médecin-chef du programme Follow-up and Survivorship du Louise Temetry Breast Cancer Centre, Centre des sciences de la santé SunnyBrook. Elle est chargée d’enseignement au département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto. Réfléchissant sur sa profonde expérience en matière de santé des femmes, la Dre Alkhaifi affirme : « J’offre des soins de qualité et de compassion axés sur les patientes diagnostiquées comme ayant un cancer du sein, y compris les soins de survivante ».

 

La Dre Al-Khaifi se passionne sur l’enseignement des patientes, particulièrement dans le domaine de la santé des femmes. Son objectif est d’apporter son expérience de soins dans les populations marginalisées afin d’examiner de quelle façon les équipes peuvent répondre aux besoins des femmes les plus défavorisées chez lesquelles on a diagnostiqué un cancer du sein. Son objectif est d’offrir un espace de soins culturellement sûr et sans jugement. Elle est également conférencière et a été invitée à présenter son travail en matière soins aux personnes survivantes du cancer du sein à plusieurs congrès et séances nationaux et internationaux. La Dre Alkhaifi veut intégrer davantage de programmes innovateurs dans la formation médicale de deuxième cycle et relever l’importance des compétences, par exemple l’empathie et la sensibilité culturelle.

 

Claudette Cardinal- Wâpakwaniy est une sage-femme de la nation Crie de Kehewin en Alberta. Forte de 29 années d’expérience de vie avec le VIH, elle a consacré des milliers d’heures à des initiatives de recherche axées sur le VIH, la santé mentale, le vieillissement et les communautés autochtones au cours des deux dernières décennies. Figure de premier plan dans le domaine de la défense en matière de VIH chez les femmes autochtones du Canada, Claudette sert à titre de membre de la recherche communautaire autochtone au Feast Centre for Indigenous STBBI Research. Elle est membre de la communauté internationale des femmes vivant avec le VIH – Amérique du Nord.

 

Elle collabore avec une vaste gamme d’organismes, notamment le Centre d’excellence de la C.-B. sur le VIH/sida, le Centre for Gender and Sexual Health Equity, THRIVE, COAST et l’étude d’observation CANOC, SHARE/CARE, notamment.

 

Elle participe actuellement à de nombreux projets de recherche axés sur les personnes autochtones vivant avec le VIH/sida et se passionne pour les relations entre la communauté et les chercheurs et la manière de développer des relations entre eux. Elle vise à continuer d’apprendre sur la culture, à partager ce qu’elle a déjà appris et encourager les autres à être curieux et à mettre de l’amour dans leur travail.

 

Le lien étroit de Wâpakwaniy avec le projet se reflète dans ses mots : « la culture est en moi, la culture, c’est moi, je suis la culture ».

 

La Dre Alexandra King, MD, FRCPC, est citoyenne de la Première Nation Nipissing (Ontario). Elle occupe la Chaire Cameco de santé autochtone et de bien-être et codirige Pewaseskwan (le groupe de recherche sur le bien-être autochtone) à l’Université de la Saskatchewan. La Dre King et Pewaseskwan travaillent avec les communautés autochtones et les intervenants pertinents pour améliorer les résultats de santé des Autochtones.

 

Elle est spécialiste en médecine interne et notamment en ce qui touche le VIH/sida, l’hépatite C (VHC) et les co-infections VIH/VHC. Elle est experte clinicienne au groupe de travail sur l’hépatite C du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP). Elle est chercheure principale et co-chercheure dans de nombreuses subventions des Instituts canadiens de recherche sur la santé (IRSC) et des trois autres conseils subventionnaires et titulaire d’une subvention de programme de l’Agence de la santé publique du Canada (APSC). Ses intérêts de recherche couvrent la santé et le bien-être autochtone, les méthodologies autochtones, les ITSS, les maladies du cœur et l’atrophie musculaire spinale et bulbaire (SBMA).

 

Le legs de la Dre King est l’histoire de sa passion, qu’on retrouve dans nombre de projets et collaborations de recherche. Elle compte travailler avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits et créer conjointement des recherches dirigées par la communauté dans la sagesse ancestrale et l’expérience vécue/de vie des Autochtones, et les philosophies et méthodologies de recherche autochtones. Elle apporte ses compétences en leadership pour créer des recherches et des soins culturellement sécuritaires et adaptés, etuaptmumk (Voir avec deux yeux, pour rassembler les visions occidentale et autochtone ou les deux formes de connaissance) et l’espace éthique (aider les personnes ayant des visions du monde différentes à s’engager mutuellement).

 

À son poste, la Dre King a réuni des millions de dollars en subventions à l’égard de projets. L’excellence en recherche sous son leadership a aidé l’Université de la Saskatchewan à devenir l’institution la meilleure jamais cotée sur les plateformes renommées, par exemple Times Higher Education (THE) des classements mondiaux des universités.

 

La Dre King est une conférencière recherchée et son travail a été publié dans des revues prestigieuses présentées lors de congrès nationaux et internationaux. Ses contributions ont été reconnues par divers prix, notamment le prix annuel d’excellence du département de médecine en novembre 2023, ainsi que le prix de l’enseignement autochtone du recteur en 2023.

 

Shanice Harris est bachelière de quatrième année en études de travail social à l’Université Toronto Met. Elle a également obtenu un diplôme du Collège Seneca dans le programme des travailleurs en service social. Shanice a travaillé pendant plus de cinq ans dans la communauté tout en soutenant et en offrant des services de diverses façons. Elle a été coordonnatrice de la CAYR Community Connections en tant que principale coordonnatrice du projet sur l’hépatite C, où elle a animé et dirigé les campagnes de vulgarisation pédagogique et de dépistage communautaire pour la communauté. Ce projet était une collaboration avec l’équipe du VIH/sida ainsi qu’avec l’équipe de réduction des préjudices. Elle a également travaillé au Fonds de partenariat d’immunisation (FPI) à l’Hôpital Women’s Health in Women’s Hands pour aider à renforcer la capacité de la communauté par des enseignements concernant la vaccination et la promotion de la santé. Shanice est également membre elle-même de la communauté car elle œuvre pour construire sa propre organisation de base et être bénéficiaire d’une micro subvention pour aider à soutenir ses efforts à offrir de l’espace pour les mères PANDC, où celles‑ci peuvent s’aider mutuellement à prospérer et à grandir!

 

Elle est dévouée et passionnée, désireuse de soutenir les personnes avec qui elles sont et où elles sont. Elle croît que chaque personne a une histoire à raconter et que chaque personne est le meilleur pédagogue pour partager cette histoire.

 

Consultants du Pavillon :

 

Le consultant de la communauté sera Martin McIntosh. Martin s’était déjà taillé une carrière dans la publicité à Londres (Angleterre) et à Toronto. En 2012, il est revenu à London (ON), consacrant une partie appréciable de sa vie au secteur du VIH/sida. Il a été l’un des membres clés du secteur du VIH/sida Regional HIV/AIDS Connection pendant plus de sept ans et sert actuellement de directeur général, apportant son expérience de PVVIH. Martin est un animateur hors pair, contribuant depuis plus de huit ans de son expérience à la fois aux Réseaux ontariens du sida (depuis 2014) et au programme AIDS Bereavement and Resilience Program of Ontario (depuis 2019). De 2020 à 2022, Martin a coprésidé le Comité de gouvernance de l’OCS du Réseau ontarien de traitement du VIH.

 

La consultante autochtone sera Renée Masching. C’est une chercheure en santé Autochtone et consultante chez Seven Directions Consulting. Pendant plus de deux décennies, Renée a apporté ses compétences et sa passion à la direction d’organisations communautaires, éclairant la recherche sur la politique et la santé des Autochtones. Son travail porte sur le renforcement des services de santé pour les Autochtones, particulièrement en ce qui a trait au VIH/sida, à l’hépatite C et aux ITSS. Renée vit près de l’océan dans le territoire Mi’kmaq (Nouvelle-Écosse) avec son époux, ses fils et une ménagerie d’animaux de compagnie.

bottom of page